Obama: les enjeux

us-flag

A présent que ce grand moment d’émotion s’apaise et que les Etats-Unis ont un président noir, pour la première fois de leur histoire, quelles sont les clefs d’analyse qui permettront de svoir que cette présidence est un succès. Comment répondre à tous ces pessimistes ou ces fâcheux qui considèrent que rien ne changera. A partir du slogan et des promesses de campagne, certains critères apparaissent : yes (l’optimisme et la volonté), we le peuple (mentionné dans la Constitution, we the people) can l’action.

Trois domaines sont clefs pour apprécier la mise en œuvre de ces intentions : la gouvernance, la crise, le monde.

La gouvernance est évidemment le principal domaine où des mesures concrètes ont déjà été prises : les nominations témoignent d’une ouverture, d’un souci d’équilibre (ages, orientations politiques ou culturelles, compétences) ; la volonté de transparence des premiers jours, le rappel de règles strictes et simples sur les rémunérations et le lobbying et même le maintien d’un blackberry pour le président malgré les contraintes de sécurité, décision anecdotique  mais qui affirme sa volonté de maintenir un contact direct avec les citoyens. Ainsi sont confirmés les principes affirmés dans la campagne : le rassemblement, la transparence, la rigueur.

La crise est évidemment la grande affaire du moment. Sur ce point le Président Obama a donné des indications claires : la réponse à la dépression qui menace sera l’affaire de tous (we), elle repose sur la confiance, elle suppose de multiples initiatives et des changements profonds. Le plan de relance actuellement en discussion au Congrès est sans doute très insuffisant mais les bases posées par les principes de gouvernance engagés devraient faciliter l’adhésion et la mise en œuvre de réponses espérons le de plus en plus efficaces. Reste à savoir comment les sacrifices demandés seront acceptés (le principe not in my backyard sera sans doute présent).

Le monde extérieur n’est pour autant pas ignoré. D’abord par le parcours personnel du nouveau président. Les affirmations de la nouvelle secrétaire d’Etat selon laquelle les Etats Unis ne feront pas la paix seuls mais la paix aura besoin des Etats-Unis affirment une nouvelle orientation plus polycentrique que précédemment. L’envoi immédiat  d’émissaires dans les zones de conflits, l’invocation d’un traitement de la crise afghane d’une manière non exclusivement militaire sont des signes encourageants témoignant qu’un nouveau cours est engagé.

Ces premières heures de Présidence Obama et la tonalité de son discours d’investiture laissent donc espérer que les fondements d’une nouvelle Amérique dégagent ses meilleures qualités est possible. Le succès dépendra aussi des partenaires des Etats-Unis : sauront ils évoluer, vers une plus grande transparence, une meilleure gouvernance, des actions coordonnées ?

Publicités

2 Responses to “Obama: les enjeux”


  1. 1 Rita Piché 19 février, 2009 à 19:54

    Je cherche un site en français sur M. Obama……………..

    Merci

    Rita du Québec

  2. 2 Mike 1 mars, 2009 à 10:46

    Just passing by.Btw, you website have great content!

    _________________________________
    Making Money $150 An Hour


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





%d blogueurs aiment cette page :